TUM lance une initiative à long terme pour l'Afrique

      Commentaires fermés sur TUM lance une initiative à long terme pour l'Afrique

TUM lance une initiative à long terme pour l'Afrique

Dans le cadre du programme TUM DesignBuild de la Faculté d’architecture, les étudiants conçoivent des projets dans un contexte social et les mettent en œuvre avec la population locale. Cette école modèle en Zambie a également été développée en collaboration avec le Département de la construction en bois et de la construction et l’Université de Zambie. (Image: Matthias Kestel)
Dans le cadre du programme TUM DesignBuild de la Faculté d’architecture, les étudiants conçoivent des projets dans un contexte social et les mettent en œuvre avec la population locale. Cette école modèle en Zambie a également été développée en collaboration avec le Département de la construction en bois et de la construction et l’Université de Zambie. (Image: Matthias Kestel)

campus

La Technische Universität München (TUM) a lancé une initiative pour l'Afrique. Outre la coopération dans des projets individuels, des partenariats à long terme dans les domaines clés de l'enseignement, de la recherche et de l'entrepreneuriat seront encouragés à l'avenir, qui seront soutenus par un réseau africain entre facultés de la TUM. L'objectif est d'utiliser des exemples de partenaires locaux, de nouvelles méthodes et des technologies adaptées pour promouvoir le développement durable du continent. Le Ghana constitue un premier centre d’action, où TUM est impliqué à l’Université de KNUST. Peu de temps avant le sommet UE-Afrique, TUM a présenté son initiative au public lors du symposium de lancement intitulé "Développement durable en Afrique".

Des pays tels que le Ghana, le Kenya, le Sénégal, l’Éthiopie ou la Tanzanie comptent parmi les économies dont la croissance est la plus rapide au monde. Selon le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement, l'Afrique comptera le plus grand nombre de travailleurs au monde d'ici 2035. Des systèmes africains forts en matière d’éducation, de recherche et d’innovation joueront donc un rôle crucial dans le développement mondial.

"En tant qu’université technique de premier plan, nous sommes responsables des besoins de développement du continent africain. Il existe un potentiel énorme, souvent encore sous-estimé, sur lequel nous voulons adapter la jeune génération d’universitaires ", a déclaré le professeur Wolfgang A. Herrmann, président de TUM. "La marque TUM au niveau mondial est synonyme d’excellence dans la recherche et l’enseignement, ainsi que dans un climat propice aux nouvelles entreprises, qui favorise le transfert de l’innovation technologique dans la société. C’est exactement ce que les priorités stratégiques que nous devons aborder afin de libérer le grand potentiel de l’Afrique et des jeunes qui y vivent. "

Objectif stratégique Afrique

La TUM possède des sites de recherche et des représentations sur plusieurs continents et, avec TUM Asia à Singapour en 2002, a été la première université allemande à ouvrir sa propre succursale à l'étranger. Elle utilise maintenant la richesse de son expérience internationale pour le nouvel objectif stratégique Africa, afin de structurer son implication de manière géographique et thématique. À cette fin, des partenariats sont en cours d’élaboration et peuvent également être transférés à d’autres initiatives. Le premier exemple est le récent partenariat pour l’innovation et le développement durable avec l’université ghanéenne KNUST. Au TUM, les initiatives sont encadrées par un réseau africain entre facultés. Des formats tels que la convocation d'une "table ronde TUM.Africa", des réunions de travail avec des acteurs fédéraux et bavarois et le "Bulletin d'information TUM.Africa" ​​régulier promeuvent les échanges de bonnes pratiques, qui incluent des activités entrepreneuriales transculturelles.

Présent dans 20 pays africains

Il existe déjà 140 projets TUM et accords d'échange avec des institutions de 20 pays africains. Sous la direction du Département de la gestion des terres et de l'aménagement du territoire, le consortium "ADLAND" travaille à la conception et à la pratique d'une gestion des terres responsable et intelligente. En collaboration avec plusieurs partenaires en Afrique, une équipe d'experts TUM a également mis au point le véhicule utilitaire électrique tout-terrain "aCar". Son objectif est de mobiliser les populations des régions isolées d'Afrique afin de leur donner un meilleur accès aux soins de santé, à l'éducation et aux entreprises. Dans le cadre du projet "FOG Net", des chercheurs, des chercheurs et des étudiants du TUM travaillent à l'extraction de l'eau à partir de ressources non conventionnelles telles que la rosée ou le brouillard. Cela peut constituer un complément utile, voire une alternative à l’utilisation des eaux souterraines dans les zones de précipitations rares. Dans le projet NeXus de l’eau, de la nourriture et de l’énergie, des institutions de sept pays, dirigées par le Département de l’ingénierie hydraulique et de la gestion de l’eau, explorent les interactions entre les ressources limitées en eau, nourriture et énergie. La Chaire des systèmes d’énergie renouvelables et durables s’occupe également du problème de l’énergie en Afrique et met actuellement en œuvre des projets pilotes concrets pour l’approvisionnement en eau et en électricité au Zimbabwe.


Éditeur: Andreas Schmidt

Recommander la page

<Retour aux nouvelles