En Égypte, une vidéo choc pour dénoncer le harcèlement sexuel dans les transports publics | AFD

      Commentaires fermés sur En Égypte, une vidéo choc pour dénoncer le harcèlement sexuel dans les transports publics | AFD

C’est l’heure de pointe. Les voyageurs s’engouffrent dans la rame. Les femmes s’agrippent à leur sac, seul bouclier de fortune contre les « frotteurs » ou les mains baladeuses qui sévissent dans le bus ou le métro. Cette scène raconte le quotidien de millions de femmes égyptiennes qui prennent les transports au Caire. C’est aussi une des séquences fortes d’une vidéo de sensibilisation lancée sur les réseaux sociaux à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles.

Toutes les femmes sont concernées

Cette vidéo exhorte les femmes à rompre le silence et s’élever contre les abus qu’elles subissent quotidiennement. Elle rappelle également à tous les usagers qu’il faut en finir avec la passivité face au harcèlement sexuel dans les transports en commun. Un fléau qui touche toutes les femmes, peu importe leurs origines sociales ou leur âge.

L’objectif de cette campagne ? Prévenir la violence contre les femmes et enrayer ses conséquences sur leurs droits et liberté. En Égypte, le discours sur le harcèlement  sexuel dans l’espace public est de plus en plus audible et suivi d’actions concrètes. En 2014, l’adoption d’une série d’amendements au Code pénal pour sanctionner le harcèlement sexuel a été une première étape importante.

Avec une coalition d’acteurs

La campagne a été initiée par l’AFD en Égypte puis a mobilisé une grande diversité d’acteurs gouvernementaux (ministère de l’Investissement et de la Coopération internationale, des Transports, de la Jeunesse et du Sport, Conseil national des Femmes), mais aussi du développement (GIZ, USAID, l’UE, ONU Femmes, Fondation Drosos, RATP Dev) et du secteur privé (SODIC, le leader de la promotion immobilière en Égypte).

La mise en oeuvre a été orchestrée par Bassita, une start-up franco-égyptienne connue pour ses campagnes de « clickfunding », littéralement « financement par des clics » en anglais, autour de sujet de développement, comme la sensibilisation aux handicaps ou aux enfants des rues.



Lancement de la campagne sous le patronnage de Sahar Nasr, la Ministre de l’Investissement et de la coopération international.
Lancement de la campagne sous le patronnage de Sahar Nasr, la ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale / © AFD

Ce 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des filles et des femmes, c’est sous le patronage de la ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, Sahar Nasr, que cette campagne a été lancée, en présence de l’ambassadeur de France et de l’ambassadeur de l’UE et de 150 journalistes.

Tous les partenaires se mobilisent maintenant pour diffuser la vidéo sur leurs réseaux sociaux. Elle a déjà été vue par 360 000 personnes et a généré plus de 12 000 partages.  Et la campagne va se prolonger dès la semaine prochaine sur les chaînes nationales de télévision puis se décliner dans le métro et dans la rue à travers des affiches promouvant des messages positifs et des informations utiles destinées aux filles et aux femmes.

Lire aussi : À Madagascar, combattre le tourisme sexuel

Lire aussi : Égypte : le gaz local arrive dans 2,3 millions de foyers